Page 99


Jeudi 25 septembre 2003

Le premier grand jour du QUEEN MARY 2


La venue d'une foule importante était attendue aujourd'hui pour ce premier contact du géant avec son élément, les faits n'ont pas démenti cette espérance. Il y a bien longtemps qu'un mouvement de bateau n'avait pas provoqué un tel engouement.
Le QUEEN MARY 2 est sorti sans fausse note à 17h25 du bassin C, aidé, guidé, hâlé par les cinq remorqueurs Abeille du port de Saint-Nazaire, offrant ainsi une fois de plus la démonstration de leur savoir-faire.
Après un demi-tour impeccable le paquebot a pris le chenal pour sortir de l'estuaire ne manquant au passage du vieux môle, à 17h47, de signaler sa sortie par les traditionnels trois coups de sirène.
Puis il a mis le cap au large en prenant progressivement de la vitesse sous des milliers de regards et autant d'objectifs. A son bord près de 500 techniciens, ingénieurs ainsi qu'un nombreux personnel indispensable à la bonne marche et à la vie du bateau.
Le QUEEN MARY 2 était déjà loin que les quais ne désemplissaient pas comme si chacun voulait graver dans sa mémoire le lent estompage dans la brume du soir de cette énorme masse.
L'embouteillage qui s'en est suivi pour sortir de la zone portuaire restera dans l'esprit de bien des automobilistes.

- Haute mer : 17h09 -
- Coefficient : 94 -

...
"Ils sont venus nombreux pour assister au départ des premiers essais mer du plus grand paquebot du monde"
"Tous les points où il était possible de LE voir étaient pareillement envahis"

.
"Tiré par les Abeilles, la lente et délicate sortie du bassin C"

"Il est sorti avec une facilité déconcertante...pour le spectateur"

"Le bateau amorce son virage"


"Quart de tour aussi spectaculaire que réussi, bravo les marins"

"Cap à l'ouest"

"La porte du large lui est maintenant grande ouverte"
..
"Au passage du Vieux Môle, il a fait un tabac en faisant retentir sa sirène par trois fois"

"Ce n'est pas un départ de croisière mais une sortie technique"
..
"Il s'en va, souhaitons-lui une bonne mer et de bons essais"

"Au large de la Pointe Saint-Gildas"

Ceux qui l'ont fait peuvent être fiers de leur travail

* * *