Page 23


16 mars 2001


Cette journée a été riche en activités portuaires au sein des Chantiers, elle a vu à la fois le départ du MARINER SEVEN SEAS et le déplacement du SUMMIT de la forme Jean Bart vers le bassin d'armement.

Le

- SEVEN SEAS MARINER -


Oubliés les échanges de pavillons et les baptêmes publics. Dommage !
Le SEVEN SEAS MARINER est parti aujourd'hui pour la Floride à 15h35 dans une brume tenace et sous un crachin que le vent rendait encore plus mouillant pour les appareils photos et leurs utilisateurs. Non, les conditions n'étaient pas vraiment idéales pour faire de belles photos du départ de ce luxueux bateau blanc.
Sale temps qui n'a pourtant pas rebuté les trois ou quatre cents personnes venues saluer son départ. Départ lent et discret, si discret que les traditionnels trois coups de sirène ont dû être étouffés par le brouillard car rares sont les gens les ayant entendus. Peut-être même ont-ils été oubliés ?
Ce paquebot dédié au luxe aurait une clientèle essentiellement américaine ( 90 % ). La journée à bord de ce palace flottant reviendrait de 5000 à 8000 francs. Ce qui mettrait le tour du monde à plus de trois millions.
Il faut remercier les 700 passagers qui pourront s'offrir ce plaisir inoubliable car ils procurent du travail à des milliers de personnes.
Le Mariner Seven Seas est incontestablement une belle réalisation technique mais les impératifs hôteliers de sa vocation, empilage de ponts supérieurs et enfilades de balcons alourdissent ses lignes.
L'armement Radisson est américain, le bâtiment naviguera sous pavillon français.

...
"L'arrivée des Abeilles et sa sortie du bassin d'armement"
...
"Le départ vers des mers aux eaux moins jaunes"
...
"Comme de coutume souhaitons bon vent et bonne mer au SEVEN SEAS MARINER "

* * *